Accueil > Santé au travail > La santé des collaborateurs affectée… par la crise

La santé des collaborateurs affectée… par la crise

La crise affecte l’ensemble des économies mondiales et provoque ou accélère de très nombreuses restructurations de formes variées : fermeture, réduction d’effectifs, externalisation, ‘’offshoring’’, sous-traitance, fusion, délocalisation de la production, mobilité interne ou tout autre réorganisation interne complexe.     

Pour la 1ère fois en Europe, un rapport intitulé HIRES (Health in Restructuring – 15 janvier 2009) fait un point complet sur les approches innovantes et recommandations de principe sur le thème de la santé dans les restructurations. HIRES a pour objectif principal de stimuler et alimenter le débat aussi bien entre les responsables politiques européens qu’entre les dirigeants et actionnaires d’entreprise afin qu’ils développent un nouveau concept de restructuration d’entreprise. HIRES voudrait inciter les acteurs concernés à inclure de façon permanente et constructive le problème de la santé des individus et des entreprises dans un processus de restructuration.

« Un changement d’organisation est toujours un facteur potentiel de stress« , souligne le Pr Thomas KIESELBACH, de l’Université de Brême (Allemagne) et coordinateur des travaux qui ont regroupé treize experts européens. Les salariés d’une entreprise en restructuration voient leur santé se dégrader, aussi bien sur le plan physique que psychologique. « L’Organisation mondiale de la santé parle de la crise comme d’une catastrophe épidémiologique majeure. Elle va se traduire par une augmentation forte du stress, des dépressions, des troubles cardio-vasculaires, des comportements addictifs, et au sommet de l’iceberg, de la mortalité et des suicides« , avertit le Dr Claude-Emmanuel TRIOMPHE, de l’ASsociation Travail Emploi Europe Société (ASTREES), lors du colloque français sur ce thème (30 avril 2009).

Les restructurations affectent les collaborateurs licenciés (‘’victimes’’ : angoisses et sentiments d’insécurité) mais aussi ceux qui restent dans l’entreprise (‘’rescapés’’ : culpabilité, déclin de confiance vis-à-vis de l’entreprise). Ces derniers doivent également supporter des niveaux de stress considérables car ils sont soumis à une nouvelle organisation du travail, voire même à une intensification de leur charge de travail.

« Si le changement n’est pas perçu comme légitime, rien ne peut l’adoucir ou l’atténuer« , selon le Pr Thomas KIESELBACH. Le rapport préconise aussi d’améliorer le dialogue social et la communication, et met en avant la responsabilité sociale des entreprises. La santé est un aspect fondamental qui a des répercussions sur l’emploi et la productivité au sein de l’entreprise. Préserver la santé est donc un souci essentiel pour tous ceux qui participent aux processus de restructuration, et c’est un aspect souvent négligé des changements organisationnels. 

En savoir plus :

Si vous souhaitez obtenir le rapport HIRES, n’hésitez pas à faire la demande par mail à eric.scholer@laposte.net, en nous précisant vos coordonnées professionnelles (envoi sous la forme d’un fichier PDF).

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :