Accueil > Santé au travail > Le bien-être au travail : une perception non partagée entre DRH et salariés

Le bien-être au travail : une perception non partagée entre DRH et salariés

Le 2e baromètre sur la santé au travail du Groupe Malakoff-Médéric (novembre 2008) a permis de croiser la perception des Directeurs de Ressources Humaines (DRH) et salariés sur le bien-être au travail. Ainsi, l’Ifop a interrogé un échantillon représentatif de 600 DRH et plus de 1000 salariés issus à motie d’entreprises de 50 à 250 salariés et pour l’autre moitié d’entreprises de plus de 250 salariés.


Des points de divergence
La divergence de perception existe sur la manifestation des troubles psychologiques, les causes et les remèdes à mettre en place. 62 % des DRH affirment ne pas avoir observés d’augmentation des problèmes liés aux troubles psychologiques ces dernières années. 84 % des salariés sont en désaccord et plus particulièrement dans les grandes entreprises.
Le second point de désaccord est relatif aux causes identifiées de ce mal-être : pour les salariés, le manque de reconnaissance (63 % vs 42 % pour les DRH) et l’augmentation de la charge de travail (69 % vs 51 % pour les DRH) et la multiplication des contraintes professionnelles ; pour les DRH, l’inquiétude pour l’avenir professionnel et la multiplication des problèmes personnels (50 % vs 18 % pour les salariés).

38 % des moyennes entreprises déclarent avoir mis des actions de prévention en place, perçues seulement par 13 % des salariés (46 % et 20 % pour les grandes entreprises). La difficulté pour les DRH est la difficulté de faire un diagnostic (62 % pour les moyennes entreprises et 68 % pour les grandes). Ce diagnostic est primordial pour inscrire une démarche de prévention santé. Elle nécessite également une approche globale pour faire ressortir les causes-racines de la problématique. Elle mettre en exergue la personnalisation de l’accompagnement et non la mise en place de formations pour l’ensemble des collaborateurs.

En conséquence : Il faut communiquer pour faire partager ce diagnostic ; Il faut aider la direction et le management pour agir par des actions visibles ; Il faut aider au diagnostic ;  Il faut essayer d’aider les salariés à résoudre leurs problèmes personnels (conseil – coaching).
En outre, trop d’entreprises ne sont pas encore impliquées dans une démarche de prévention !
Cependant pour 66 % des salariés et 55 % des DRH estiment que le bien-être psychologique des salariés au travail est très important.

En savoir plus :

Etude 2008

Principaux résultats de l’étude 2007. Cette enquête portait sur l’étude de 300 Directeurs des Ressources Humaines (DRH) de structures représentatives de l’ensemble des entreprises françaises de plus de 250 salariés, en terme de taille salariale et de secteur d’activité. L’enquête réalisée par l’IFOP avait pour objectifs de mesurer et comprendre l’importance accordée par les entreprises au bien-être psychologique des employés, de faire un état des lieux des principaux problèmes liés à la santé mentale rencontrés en entreprise et enfin de mesurer la part des entreprises qui disposent d’outils d’information et d’analyse de la santé des salariés au travail.

 

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :